img_7167

Comment je travaille ?

Je travaille principalement à partir de photographies et exclusivement qu’avec du matériel professionnel en provenance de magasins spécialisés. C’est une marque de qualité pour moi.

index

 

 

 

 

Voici ci-dessous, les techniques et outils que j’utilise et qui conviennent à mon style :

 

La dorure à la feuille d’or  : La feuille d’or est très fine et s’achète en carnet de 25 feuilles soit libres (posées entre les feuilles d’un carnet) ou collées (pressées sur les feuilles). On trouve aussi des feuilles d’argent, de cuivre, d’aluminium, paladium etc .  La feuille d’or me permet de rendre mon portrait plus riche et de jouer sur le brillant et le mat. En effet, l’or est mat quand elle est posé sur son support (assiette rouge)et l’on peut la rendre brillante avec une pierre et elle est aussi brillante qu’un miroir.

La pierre noire : c’est une pierre avec des minéraux naturels, extraits directement de la terre, qui, une fois taillés en bâtonnets, sont prêts à être utilisées. Je l’utilise sous forme de crayon noir pur qui me permet de travailler avec intensité les ombres. Je ne l’estompe pas pour représenter la fourrure. Elle me permet de faire ressortir le modèle sur fond teinté. Le rendu peut être très travaillé, voire réaliste grâce à l’intensité du noir.

Le fusain: est une branche de saule ou de fusain d’Europe carbonisée en vase clos. Cette technique me permet de travailler les différents niveau de gris et de les estomper contrairement

Promarker   : feutre à l’alcool qui contient ce solvant contrairement aux feutres qui se diluent à l’eau. La différence entre le feutre à l’alcool et le feutre diluable à l’eau est qu’avec l’alcool on va travailler les dégradés à condition d’avoir le papier adéquate (layout). On l’utilise notamment dans la publicité pour tout ce qui est storyboard, dans le dessin animé ou dans l’illustration.

Le lavis: technique picturale consistant à n’utiliser qu’une seule couleur (à l’aquarelle ou à l’encre de Chine) qui sera diluée pour obtenir différentes intensités de couleur. J’aime particulièrement cette technique car on travaille comme à l’aquarelle mais le fait d’utiliser qu’une seule couleur rend le travail plus fort . Il est plus impactant et graphique. C’est une technique rapide mais qui capte le regard.

L’aquarelle : peinture constituée d’un mélange de pigments broyés et de gomme arabique. Elle est délayée à l’eau, puis étalée au pinceau, en couches légères, sur du papier généralement d’un grammage d’au moins 300g/m2. Elle me permet de travailler par transparence et de monter mes couleurs progressivement du plus claire au plus foncé comme la technique du lavis mais avec plusieurs couleurs. On peut aussi jouer sur les transparence et rendre le dessin léger avec un aspect nuagé.

 Découpage – collage : le collage est un mot qui se réfère tout simplement à l’art de découper et de coller du papier sur une surface, plane ou non, puis de vernir le tout. En France, on parle de “papiers découpés”. La technique du découpage-collage donne à des morceaux de papier, pourtant bien à plat, de la profondeur. Je l’utilise dans mes techniques contemporaines avec des publicités de supermarché car je trouve que le rendu est proche du street art et que l’effet est très graphique. Je travaille ma mise en page autant avec des mots, marques qu’avec du visuel et je trouve que tout ce mélange bien. Je peux aussi l’utiliser de manière plus classique en gardant les couleurs du modèle mais avec des textures (cheveux, couleur de fond de photo) en utilisant des magazines de presse féminine.